Invitation

INVITATION

L’irrigation a été pratiquée au Maroc depuis de nombreux siècles. La distribution de l’eau est régie par des règles intégrées, en particulier dans le sud du Maroc, où les ressources en sols et en eau sont rares. Au cours des années soixante, le Maroc a lancé des plans pour irriguer un million d’hectares de terres agricoles avec « la politique des barrages ». Grâce à cette orientation bénéfique, le pays a réussi à construire plus de cent quarante barrages et à alimenter en eau d’irrigation près d’un million et demi d’hectares.

Actuellement, le pays continue de consacrer une grande attention à la promotion de l’agriculture irriguée et à l’amélioration des systèmes d’économie d’eau dans le cadre du « Plan Maroc Vert ». Les grands ainsi que les petits et moyens périmètres irrigués sont irrigués avec des eaux de surface provenant de barrages ou de rivières et / ou d’eaux souterraines. A l’heure actuelle, l’irrigation contribue à une grande partie du produit intérieur brut dans plusieurs pays africains. En vue de mettre en valeur, les efforts fournis dans ce domaine, le Maroc poursuit sa coopération sud-sud avec les pays africains notamment dans le cadre de «l’initiative Triple A», visant à une meilleure adaptation de l’agriculture africaine au changement climatique.

Bien que des progrès substantiels aient été accomplis pour développer l’irrigation, il existe encore plusieurs défis liés à la raréfaction de l’eau, à la faible efficience de l’irrigation, aux contraintes climatiques, à la résilience insuffisante des petites exploitations, la faible productivité agricole et dégradation des ressources naturelles. En fait, la plupart des pays africains sont confrontés à des problèmes communs similaires à des degrés divers dans le secteur agricole. L’irrigation représente et reste un grand potentiel pour une meilleure résilience de l’agriculture en Afrique.

Afin de couvrir ces questions et échanger des expériences sur les leçons tirées, les technologies innovantes, les stratégies de développement de l’irrigation pour réduire les impacts négatifs du changement climatique sur l’agriculture africaine, L’ANAFIDE organise sous les auspices de la CIID et en collaboration avec l’IAV Hassan II et le comité de travail régional africain (AFRWG) de la CIID, la 5ème Conférence régionale africaine sur l’irrigation et le drainage avec comme thème principal: « GESTION DURABLE DE L’IRRIGATION POUR UNE MEILLEURE RÉSILIENCE DE L’AGRICULTURE EN AFRIQUE ». Cette conférence se tiendra au Musée de l’Eau, Marrakech au Maroc, du 16 au 19 mars 2020. Elle rassemblera différents intervenants dont des décideurs, des professionnels ainsi que des chercheurs et des donateurs. L’ANAFIDE, membre actif de longue date au sein de la CIID a déjà organisé la 30ème réunion du Conseil Exécutif International (CEI) en 1979 à Rabat ainsi que la 38ème réunion du CEI et le 13ème Congrès international de la CIID en 1987 à Casablanca. Elle ne ménagera aucun effort pour faire de cette prochaine conférence un succès.

Le comité national marocain de la CIID a le plaisir de vous inviter à participer à cette importante conférence régionale qui se tiendra au Maroc, au Musée de l’Eau à Marrakech, ville célèbre pour ses sites historiques et ses parcs, notamment l’oliveraie de la Menara et les jardins de l’Agdal. Un système d’irrigation construit sous la dynastie des Almoravides est toujours utilisé pour arroser les jardins de la ville. Votre participation à cette conférence vous donnera également l’occasion de visiter les réalisations marocaines dans la modernisation de l’agriculture irriguée et d’apprécier les lieux historiques attrayants du pays.

Aziz FERTAHI

Président du Comité National Marocain de la CIID (ANAFIDE)